Blog

Les parrains et marraines témoignent…

Depuis 2010, des enfants de Mopti au Mali reviennent sur les bancs de l’école grâce aux parrainages mis en place par Ma Belle Ecole. Depuis 2015, l’association travaille aussi avec un partenaire local en Syrie. Les parrainages fonctionnent grâce à l’investissement et l’implication de vous tous.

Voici quelques témoignages des marraines et parrains…

  • V.T, marraine de Fatoumata au Mali

« Je suis marraine d’une enfant au Mali depuis 2010. Maman de 3 enfants que j’ai toujours soutenus et accompagnés et consciente de la chance qu’ils avaient de vivre en France. Lorsque l’opportunité de parrainage d’une enfant m’a été présentée par la présidente, cela est devenu une évidence. 25 euros mensuels pour permettre à une enfant d’accéder à l’éducation et à des soins, et permettre à sa famille de manger est dérisoire.  

Le bulletin reçu dernièrement du correspondant local au Mali m’a fait chaud au cœur et je suis très fière de ma filleule qui est maintenant une grande jeune fille en 2ème et 4ème de sa classe.

Je salue aussi les autres actions de l’association menées notamment en Syrie et tout particulièrement sa présidente pour son implication ».

  • J et F.D, parrains de Kadidia au Mali

« En tant qu’enseignants, nous sommes assez sensibles à toute action visant l’instruction et l’épanouissement des enfants. Pour ces raisons, l’action de « Ma Belle Ecole » nous a interpellés. De plus, avoir pour objectif la scolarisation d’enfants de pays africains en difficulté d’une part, et permettre aux filles d’accéder à la connaissance dans un pays où les coutumes ancestrales ne favorisent pas leur développement d’autre part, nous a énormément séduits.

Ajoutons que la proximité de l’association, les contacts directs avec ses responsables, l’efficacité concrète de son action, la personnalisation des interventions dans les familles, et enfin le contact humain possible entre les parrains et leurs filleuls font que nous nous sentons pleinement responsables, acteurs et impliqués dans l’entreprise de l’association. Les comptes rendus réguliers des actions menées témoignent du bien fondé de notre investissement. »

  • M.P, marraine de Salimata au Mali

« Lorsque j’ai entendu parler de cette association, elle venait juste de naître. L’idée de parrainer un enfant pour qu’il aille à l’école, a tout de suite fait écho en moi. Je suis marraine depuis 6 ans maintenant et j’ai pu constater l’évolution de « Ma Belle Ecole ». Grâce à l’énergie et au dévouement de sa présidente et des divers membres, elle a pris de l’ampleur et aide désormais les enfants de plusieurs pays. Longue vie à cette belle association ! Qu’elle puisse continuer à améliorer la vie de beaucoup d’enfants encore ! »

  • C.S, marraine de Sarah en Syrie

Nous avions déjà depuis longtemps l’idée de parrainer un enfant en tête. Mais bizarrement nous n’étions jamais passés à l’action. Ma Belle Ecole nous a inspiré respect, confiance, créativité, bon sens et solidarité dans un cadre plus personnel. Le cœur y est complètement. Et notre cœur a résonné avec tous ces ingrédients ! Aujourd’hui nous sommes heureux de pouvoir contribuer ainsi à l’évolution de la vie de Sarah et sa petite famille ! 

  • MD.B, marraine de Saydou au Mali

« La rencontre , il y a quelques années, avec la présidente de Ma Belle Ecole a été le point de départ de la décision de parrainer un enfant au Mali. En effet, cela résonnait avec ma conviction que la scolarité est un droit essentiel et une chance pour tous les enfants. Par ailleurs, la démarche de l’association, par exemple de donner du riz aux familles, de favoriser les projets locaux (boulangerie associative de femmes), m’a parue intéressante. Les informations reçues chaque année tant sur la scolarité de mon filleul que sur les projets menés par cette association ont conforté mon engagement. Le parrainage, c’est mon accompagnement dans le temps d’un enfant et une action plus personnalisée qu’un don anonyme à une ONG. « 

  • SJ, marraine de Mahaman au Mali

« Pour moi, c’est un besoin d’aider les enfants en difficulté, c’est donc un grand plaisir de parrainer un enfant du Mali ou de Syrie. Pour moi un enfant a autant le droit de vivre comme tous les autres enfant.
Le monde actuel est tellement cruel que donner ce que l’on peut, c’est apporter un peu d’espoir pour un enfant afin qu’il réalise ses rêves et puisse construire son avenir.
Je vous invite toutes et tous à parrainer un enfant; aidons-les à devenir grands».

  • S.M, parrain d’Abir et Najah en Syrie

« Si nous voulons la paix dans le monde, il nous faut offrir l’éducation à nos enfants ! Pour moi, je suis très heureux de cette initiative et de faire partie des personnes qui participent à la diffusion de la vraie paix, et aussi apporter de la joie à ces enfants qui n’ont connu que la guerre depuis plusieurs années. Pourquoi j’ai décidé de parrainer ? A vrai dire, c’est un sentiment bizarre à expliquer, et très beau à vivre et qui a une retombée très positive dans ma vie. Nous pouvons tous parrainer, le montant de parrainage est dérisoire. C’est très beau qu’un enfant bénéficie d’éducation, et c’est encore plus beau que tu sois derrière cette action ».

  • Famille B, parrains de Yaro Fatoumata au Mali

« Pour  nous, parrainer était une évidence depuis longtemps.
Nous sommes allés il y a une quinzaine d’année en Colombie et avions un contact avec une personne qui avait créé une association pour venir en aide aux enfants de Cali. Notre souhait était de parrainer en passant par une petite structure à taille humaine, une fille plutôt qu’un garçon car nous trouvions que l’accès des filles à la scolarité était encore plus difficile que pour les garçons. Mais cette association prenait en charge uniquement des jeunes garçons. Nous n’avons pas poursuivi.
Puis notre parcours de vie nous a portés au Rwanda où nous avons parrainé un grand garçon par le biais d’une amie qui avait une petite association d’aide. Malheureusement, les aléas de la vie l’ont conduites à arrêter et son contact sur place également.
La lecture d’un article de presse, nous a permis de découvrir « Ma Belle Ecole ». Nos enfants ont pu s’impliquer dans ce projet et c’est en famille que nous avons décidé de parrainer une petite fille dans leurs âges au Mali.

Nous prenons plaisir à sélectionner chaque année des livres que nous souhaitons adaptés à l’âge de notre filleule, à son environnement, sa culture et dont le sujet lui permette une ouverture. Ces livres sont commandés en double exemplaires à notre libraire de quartier car bien évidemment ils sont également lus par la famille. Nous lui envoyons par l’intermédiaire de l’association.
Nous espérons que le calme sera vite de retour dans son pays et que nous pourrons aller un jour à sa rencontre et découvrir son pays. Quand elle sera plus grande, si son parcours scolaire l’emmène vers des études supérieures ou si elle souhaite découvrir la France, elle sera la bienvenue chez nous».

  • Hélène A., marraine de Moussa au Mali

« Permettre à un enfant de s’instruire me parait essentiel; c’est le seul moyen d’accéder à plus d’autonomie, de liberté  et de capacité de discernement en vue d’ un monde plus pacifique. Et cela l’aidera certainement    à trouver plus facilement un travail ».

  • Christine A., marraine de Mohammad en Syrie

« Cela me semble très important d’aider un enfant et sa famille, même si ce n’est qu’une goutte d’eau dans un océan; il y a tant de personnes en souffrance ».

Leave a Comment

Name*

Email* (never published)

Website

Newsletter

Abonnez-vous / Subscribe / الاشتراك

Ma Belle Ecole

Votre email