Syrie

Parrainage des enfants syriens réfugiés en Jordanie

La présidente Mounia MOALLA avec les fondateurs de l'association Bareeq à Amman et des enfants du centre.

La présidente Mounia MOALLA avec les fondateurs de l’association Bareeq à Amman et des enfants du centre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Jordanie, pays limitrophe de la Syrie, compte plus de 600 000 réfugiés syriens, selon les données de novembre 2016 de l’ UNHCR, dont au moins 80 000 enfants sont déscolarisés.

Dans ce pays, près de la moitié des enfants de réfugiés syriens sont les principaux soutiens de leur famille, selon le rapport de l’Unicef et Save the Children de juillet 2015 . 84% des employeurs d’enfants interrogés dans les zones urbaines de Jordanie avouent qu’ils n’ont commencé à faire travailler des mineurs que depuis le début de la guerre en Syrie.

Les enfants syriens : des enfants pas des soldats !

L’attentat qui a eu lieu à Gaziantep (sud-est de la Turquie) le samedi 20 août 2016 et qui a fait une cinquantaine de morts lors de la célébration d’un mariage kurde démontre une nouvelle fois que dans les conflits en cours l’enfant est la première victime. Non seulement nous avons appris que le kamikaze était en fait un jeune âgé entre 12 et 14 ans mais, de plus, la moitié des personnes qui ont perdu la vie ce soir-là était des enfants. De nouveau, on est frappé par l’extrême vulnérabilité des enfants dans les contextes de conflits et la gravité de leur enrôlement dans les conflits armés et sectaires.

Les parrains et marraines témoignent…

Depuis 2010, des enfants de Mopti au Mali reviennent sur les bancs de l’école grâce aux parrainages mis en place par Ma Belle Ecole. Depuis 2015, l’association travaille aussi avec un partenaire local en Syrie. Les parrainages fonctionnent grâce à l’investissement et l’implication de vous tous.

Voici quelques témoignages des marraines et parrains…

Soutien au centre Arc en Ciel pour les enfants réfugiés syriens à Gaziantep/Turquie

Cinq ans après le début du conflit en Syrie, les Syriens constituent désormais la population de réfugiés la plus importante au monde. Près de 5 millions d’hommes et de femmes ont fui le pays, dont la moitié sont des enfants. D’après un rapport de l’UNICEF paru en mars 2016, plus de 8 millions d’enfants syriens sont affectés aujourd’hui par cette guerre à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Le centre Arc en ciel a été créé en août 2015 par des bénévoles syriens réfugiés à Gaziantep en Turquie, dans un quartier très pauvre de la ville, après avoir constaté le nombre important des enfants syriens réfugiés livrés à eux-mêmes entre mendicité et travail clandestin. L’implantation du centre dans ce quartier a été voulue afin d’être au plus près des enfants ciblés par ses actions.

Le but de sa mise en place est d’offrir un lieu d’accueil quotidien pour ces enfants, leur permettant ainsi de se protéger du monde de la rue, de poursuivre leur parcours scolaire, tout en réapprenant les bases de la vie sociale.

Le centre se veut laïc et indépendant de tout courant politique ou religieux.

Un soutien psychologique est apporté à ces enfants grâce aux interventions d’un psychologue syrien bénévole, et d’une éducatrice syrienne spécialisée dans les difficultés de l’enfance.

arc en ciel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De plus, le centre offre quotidiennement aux enfants le petit déjeuner, ce qui représente une aide précieuse pour leurs familles.

Les enfants concernés ont entre 5 et 10 ans. Ils sont aujourd’hui 67 filles et garçons. D’après les bénévoles, leur nombre peut atteindre 200 enfants d’ici fin 2016.

Cinq bénévoles y travaillent quotidiennement et en permanence, et 10 autres personnes y interviennent occasionnellement (cours de théâtre, éducation civique, dessins, etc.)

Les activités qui y ont lieu  sont:

  1. Cours d’Alphabétisation, Arabe, Anglais, Turc, Musique, Dessins, Sciences de la terre, Mathématiques.
  2. Ateliers d’apprentissage à travers les jeux.
  3. Intervention d’un psychiatre et d’une sociologue de l’éducation.
  4. Partenariat avec des associations qui possèdent des outils d’apprentissage et de loisirs afin d’organiser des ateliers pour les enfants.

mounir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pérennité du centre Arc en ciel a été jugée primordiale étant donné son implication importante auprès de ces enfants, et la rareté des centres indépendants et laïcs aujourd’hui qui travaillent auprès des enfants syriens en Turquie.

C’est dans le cadre du projet « Une bougie pour la Syrie » que la rencontre a eu lieu avec les bénévoles d’Arc en Ciel. Au retour de cette mission, la décision a été prise que Ma Belle Ecole apporte son soutien à ce centre. Une action qui s’inscrit totalement dans les objectifs de l’association et qui permettra de participer à l’épanouissement de ces enfants pour qu’ils puissent intégrer plus tard des écoles turques, en attendant un retour éventuel en Syrie.

Pour visionner le reportage de la chaîne Al Jazeera en anglais sur le centre cliquez ici.

Pour soutenir ce centre cliquez ici.

 

Exposition « Nous, enfants de Syrie »

nous

Du 8 au 21 mars 2016, nous avons le plaisir d’accueillir à Issoudun l’exposition itinérante « Nous, enfants de Syrie », à l’initiative des deux associations: Syrie MDL (Moderne démocratique Laïque) basée à Paris et Basmeh & Zitooneh (Un sourie et un olivier) basée au Liban. le Liban compte aujourd’hui près de 1.5 million réfugiés Syriens dont 53% sont des enfants. 70% de ces enfants ont moins de 11 ans, et n’ont toujours pas d’accès à l’éducation. Tandis que l’ampleur de l’urgence humanitaire s’étend, et que les conséquences graves sur le Liban s’accentuent, l’appel humanitaire pour le Liban est financé à la hauteur de 13% par l’HCR. Autant dire que les besoins basiques des enfants Syriens ne sont pas comblés. la réponse à cette crise humanitaire sans précédent nécessitant des moyens colossaux.

A une toute petite échelle, il existe pourtant des initiatives citoyennes louables qui font des efforts gigantesques, malgré le manque de moyens, pour aider les enfants. Bien qu’indispensable, l’assistance humanitaire d’urgence ne peut prendre en compte d’autres besoins essentiels des enfants, à savoir, leur droit de s’exprimer, d’affirmer leur identité et de bénéficier d’un soutien psychologique qui les aide à retrouver le sourire.

L’expression artistique souvent délaissée au second plan, voire ignorée à cause de l’urgence sanitaire, alimentaire et éducative est pourtant plus que jamais nécessaire car elle permet d’accompagner les enfants pour qu’ils puissent affronter leurs peurs, affirmer leur identité et retrouver la confiance en leurs capacités.

L’idée de l’exposition est de présenter des œuvres d’enfants Syriens réfugiés au Liban, réalisées dans les locaux de l’association libanaise, qui en plus de l’éducation et l’aide humanitaire qu’elle offre aux familles de réfugiés syriens, a créé un lieu où les enfants peuvent développer leur créativité et s’exprimer : le club culturel pour les enfants, situé dans le camp de Shatila à Beyrouth. Les œuvres réalisées au cours de travaux dirigés et encadrés nous ont touchés par leur expressivité, leurs qualités artistiques qui montrent, au-delà du simple moyen d’expression, de véritables talents et témoignent du vécu de leurs auteurs.

Découvrez le film de l’exposition en cliquant ICI.

Adresse de l’exposition: Médiathèque Alber Camus, avenue de Bel Air, 36100 Issoudun

Renseignements: tél 02 54 21 61 43,  mail: mabelleecole@gmail.com

Pour rester informés de notre actualité, suivez nous sur Facebook.

 

 

Une bougie pour la Syrie- Mission à Gaziantep-janv/fév 2016

Gaziantep, ville Turque près de la frontière avec la Syrie, où  plus de 450 000 réfugiés syriens vivent aujourd’hui, a été notre destination pendant 3 semaines dans le cadre de notre projet « Une bougie pour la Syrie »bougies

 

 

 

 

 

Grâce à la collaboration avec Ahmad Kurdiah, artisan syrien qui réside à Bourges aujourd’hui, près de 180 enfants syriens ont bénéficié d’ateliers de création de bougies, dans des endroits différents de la ville. ces enfants orphelins, ou en très grande difficulté et pauvreté extrême, ont pu durant plusieurs jours expérimenter le travail avec la cire, et la création de bougies colorées, en laissant libre cours à leur imagination, et leurs envies.

Durant cette mission, nous nous sommes particulièrement rapprochés du centre arc en ciel, géré par des bénévoles syriens, qui consacrent beaucoup de leur temps et énergie pour les enfants livrés à eux mêmes dans les rues de cette ville. 60 enfants y sont répertoriés, ils s’y rendent quotidiennement afin d’apprendre écriture, lecture, musique, ainsi que d’autres activités créatives, et de bénéficier d’un petit déjeuner.

Un achat de vêtements d’hiver a été effectué en faveur de ces enfants. ils ont été distribués le dernier jour en guise de cadeaux.

Chaque enfant qui a bénéficié des ateliers de la mission, durant ces 3 semaines, a ramené une bougie pour lui, et nous en a laissé une autre afin qu’elle soit exposée bientôt en France près des bougies des enfants Français.

Nous tenons à remercier du fond du cœur tous ceux qui ont fait un don pour que ce projet voit le jour, en particulier:

l’association Solidarité Saintonge Syrie qui nous a fait un don de 500 €

Irina Jimenez Daudt ,d’Allemagne, qui a demandé à ses amis de faire un don pour le projet au lieu d’acheter des cadeaux pour la naissance de sa fille,

Christine Scheers qui a conçu avec ses filles des guirlandes pour la paix qu’elle a vendu sur les marchés pour financer le projet. Nous en avons emmené avec nous également pour décorer avec les classes de l’association arc en ciel. Elle nous a fait un don de 890 €

Et un grand merci également à l’équipe de la société allemande Teambay, à Corinne NGAMI, Saadia JERBI, et Hélène ABT.

Toutes les photos de la mission sont disponibles sur notre compte Flickr en cliquant ici

 

Parrainer un enfant en Syrie

Depuis la fin 2011, la Syrie n’est plus la même…des millions de réfugiés, des centaines de milliers de morts et disparus…une destruction sans précédent du patrimoine historique, et des villes entières rasées de la carte…

Plus de 8 million d’enfants Syriens sont affectés aujourd’hui par cette guerre d’après le dernier rapport de l’UNICEF , que ce soit à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

Beaucoup d’enfants sont obligés de travailler pour aider leurs familles à survivre, surtout lorsqu’ils ont perdu un parent, ce qui est le cas de beaucoup d’entre eux…

Afin d’aider ces générations future à se reconstruire, et en collaboration étroite avec des associations locales, nous avons mis en place un programme de parrainage d’enfants à l’intérieur de la Syrie, afin de les ramener sur les bancs des écoles et de les sortir du monde du travail qu’ils sont obligés de côtoyer aujourd’hui.

Le parrainage ( 25€/mois, soit 8.25€ après déduction fiscale) sert à compenser les familles du manque à gagner de la scolarisation régulière de l’enfant. cette somme (très modeste dans certaines zones où les denrées alimentaires sont extrêmement chères) est un coup de pouce pour ces familles épuisées par la guerre, qu’elles reçoivent contre un engagement d’une scolarisation de l’enfant.

Les équipes suivent les enfants de près et en rendent compte régulièrement à Ma Belle Ecole, et un bilan semestriel est envoyé aux parrains afin de leur permettre de suivre l’évolution de leurs filleuls au fil du temps.

Des échanges sont possibles entre les parrains et les filleuls, par le biais de mails que nous nous chargeons d’envoyer à nos relais. Cela permet de créer des liens, et d’encourager l’enfant et sa famille.

Le parrainage n’est en aucun cas une adoption de l’enfant concerné. Ça consiste uniquement à participer au financement de son éducation et à lui assurer un avenir meilleur afin de pouvoir reconstruire une nouvelle Syrie.

Pour toute demande de parrainage cliquez ici

Pour accéder l’article de presse sur notre projet cliquez ici

Newsletter

Abonnez-vous / Subscribe / الاشتراك

Ma Belle Ecole

Votre email